Skip to content

L’estocade et les avis

L’estocade est, pour le matador, « le moment de vérité ». C’est la suerte la plus risquée, où il perd de vue la corne du toro.

Elle doit être appréciée plus dans la façon dont elle est exécutée que dans son résultat lui-même.

Si une grande estocade peut justifier une oreille, son exécution peut enlever tout trophée.

Elle obéit aux critères suivants:

– Le toro doit être immobilisé, ses quatre pattes d’équerre pour ne pas obstruer l’espace intercostal.

– Que le matador s’élance vers le toro (volapié), ou qu’il attende la charge du toro (a recibir), ou qu’ils partent en même temps (al encuentro), il doit attaquer en ligne droite.

– La main gauche, muleta repliée, attire la bête et la dirige vers la sortie : elle ne sert pas à l’aveugler pour passer la corne et planter l’épée.

– La lame doit être placée à l’endroit idéal (la cruz) pour atteindre la région vascularisée située près du cœur.

Si l’efficacité est parfois aléatoire, l’emplacement de l’épée révèle la sincérité de l’estocade.

Le matador dispose de 15 minutes pour tuer son toro à compter de sa première passe de muleta : les clarines lui signifient un premier avis à la 10ième minute, un second à la 13ième et un troisième à la 15ième, qui marquera la fin du combat et le retour du toro au toril, déshonneur suprême pour un matador.

Ces avis indiquent le temps, et non la qualité de la prestation du matador.

ESTOCADE

COUP D'EPEE RISCLE