Skip to content

Les mouchoirs (Pañuelos)

Il existe cinq mouchoirs utilisés par le  président de la corrida.

Le mouchoir blanc : il rythme les tercios de piques, de banderilles et de mort. Il commande, en outre, l’ouverture du paseo, la sortie du toro, les avis et les récompenses.

Récompenses

1 oreille (1 mouchoir blanc) : La première oreille peut être sollicitée par le public en agitant des mouchoirs blancs. Il faut une pétition majoritaire de mouchoirs blancs pour qu’elle soit accordée par la présidence.

2 oreilles (2 mouchoirs blancs) : La seconde oreille est de la responsabilité de la présidence en fonction des critères des arènes et du respect de la lidia par le matador.  Elles ne peuvent être accordées que si la mise à mort a été parfaitement exécutée.

Si l’octroi de la première oreille appartient au public, celui de la deuxième oreille est du ressort du président uniquement !

2 oreilles et la queue (3 mouchoirs blancs) : C’est encore de la responsabilité de la présidence qui décidera d’accorder la queue en cas de faena exceptionnelle face à un grand toro qui se sera montré brave et noble durant le déroulement de la lidia.

Le mouchoir vert est sorti pour demander le remplacement d’un toro impropre au combat (invalidité).

Le mouchoir bleu récompense le toro par une vuelta posthume quand celui-ci a durant tout le combat montré, surtout, de la bravoure à la pique, de la mobilité aux banderilles, caste et noblesse lors du dernier tercio.

Avec le mouchoir rouge, la présidence peut ordonner la pose de banderilles noires, quand un toro ne peut être piqué en raison de sa couardise.

Enfin le mouchoir orange est sorti, exceptionnellement, lorsque la présidence accorde la grâce au toro «l’indulto» ; ceci quand le toro a fait preuve de qualités exceptionnelles dans toutes les phases de la lidia (voir mouchoir bleu).

Les Mouchoirs