Aller au contenu principal

Monsieur Philippe CUILLE

by sur 19 février 2017

cuille1

Photo : Paul HERME

Il y a en Camargue un environnement particulier. Paysage romantique mais de caractère, accessible mais si exigeant, intemporel mais si fragile…

La Camargue a ainsi perdu une personnalité qui s’inscrivait parfaitement dans la description que l’on peut faire de son environnement.

Philippe CUILLE était un romantique de l’élevage des taureaux, qu’ils soient braves ou de race Camargue. Avec caractère, il a d’abord su propulser la devise verte et blanche sur le devant de la scène taurine Camarguaise avec son frère Jean-Pierre, puis, toujours avec cette caractéristique propre à sa personnalité, il a ensuite tracé son propre chemin en élevant des toros de combat avec en point d’orgue la temporada 2016 où l’excellence de sa sélection lui fera recevoir de nombreux honneurs et prix.

Accessible, il ouvrait les portes de Badon à tous et parlait avec une telle passion de ses bêtes qu’il ne laissait jamais insensible et on ne repartait jamais vraiment pareil d’une visite au Mas. Mais c’était toujours avec une grande exigence qu’il jugeait son bétail lorsque vous le questionniez sur les sorties récentes des pupilles de la devise bleu, jaune et rouge.

Intemporel sera son héritage et l’apport qu’a été le sien dans toutes les tauromachies. Défenseur de la diversité des cultures taurines, il a œuvré avec succès à Vauvert, Alès, Nîmes, Lunel, Le Grau du Roi ou encore aux Saintes-Maries-de-la-Mer durant de nombreuses années. La jeunesse doit rendre également à Philippe son engagement fort. Pour lui, l’avenir des taureaux ne pouvait s’imaginer sans jeunesse sur les gradins et ses actions pour cette transmission de l’aficion aux plus jeunes resteront gravées dans nos mémoires.

Mais fragile est la vie, et elle nous le rappelle douloureusement en ce frais mois de février.

Un coup de froid est tombé sur la Camargue avec la disparition si rapide de Philippe CUILLE. Mais la chaleur de notre aficion doit reprendre le dessus afin de réchauffer nos cœurs meurtris par la disparition de ce grand Monsieur. Son héritage intemporel doit nous y pousser.

La vie est belle, c’est le message qu’il nous aurait transmis, lui l’amoureux de la vie.

Nous lui rendons, par ce modeste texte, un hommage appuyé, et avec, notre reconnaissance éternelle.

From → Actualités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :