Skip to content

L’Edito du Président

by sur 1 février 2016

Après le procès de « Rodilhan 1 »…

 

DSC_0247 (2)

Face aux attaques et aux provocations des antis taurins, il a été  demandé aux aficionados de faire preuve de solidarité et d’être actifs c’est-à-dire d’être en première ligne pour défendre la tauromachie. Les clubs taurins ont défendu la Fiesta Brava avec une abnégation, une solidarité et une efficacité sans failles. Ils viennent encore de le prouver au cours du procès de Rodilhan.

Mais aujourd’hui je pense que la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard et les aficionados en général doivent se rappeler d’où ils viennent et savoir où ils veulent aller. En septembre dernier la Coordination a fêté ses 20 ans. Et il y a 10 ans, elle organisait  son premier Printemps des Jeunes Aficionados. Deux motivations dans cette démarche : d’abord, au sein des clubs taurins, les aficionados avaient depuis longtemps pris conscience des difficultés liées au renouvellement de l’aficion comme à celle de l’accès des jeunes à la culture taurine et à nos traditions. Ensuite, l’envie de partager leur aficion dans la convivialité grâce à des actions constructives et non plus d’être confinés dans la seule critique.

Alors que le rôle des clubs taurins dans la politique taurine s’est petit à petit trouvé réduit à la portion congrue – impossibilité de se faire entendre d’une Commission Taurine Extra-Municipale suspendue depuis des années, absence de participation de la Ville de Nîmes dans une instance telle que l’Union des Villes Taurines Françaises censée garantir le respect du règlement taurin et de l’éthique de la corrida – le Printemps des Jeunes Aficionados connaît d’année en d’année une réussite exemplaire, porte-drapeau de la défense et la transmission de nos traditions.

La Coordination sera mobilisée une nouvelle fois les 19 et 20 mars prochain pour organiser à Vauvert le 9eme Printemps des Jeunes Aficionados. Elle sera encore en première ligne le 14 avril 2016 pour soutenir les aficionados lors du jugement du procès de « Rodilhan 1 ». Elle poursuivra enfin avec fermeté toutes actions appropriées dans la démarche engagée pour la réparation de la fresque de l’École Mérimée, symbole du respect de nos traditions.

Pleinement investie de ses responsabilités, elle saisira toutes les chances de favoriser un plus grand rassemblement de l’aficion nîmoise et des instances tauromachiques de la Ville au service de l’éthique et de la transparence, pour que perdurent les valeurs authentiques de la Fiesta Brava.

Joe Gabourdes – Président de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard.

From → Actualités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :